Les Mercredis du Terroir font battre le cœur de ville.

La presse « L’Hérault tribune » (clic ici)  fait de la pub pour un terroir  sans produit local. 

« C’est le retour des Mercredis du Terroir à Pérols cet été.
Chaque mercredi, de 19h à 23h et jusqu’au 28 août inclus, cet événement festif vient animer le cœur de la ville.

Cet été encore, Pérols est rythmé par les Mercredis du terroir. Pour ce rendez-vous hebdomadaire, la ville met en avant des produits régionaux dans un cadre musical et convivial.

L’occasion de se retrouver chaque mercredi, de 19h à 23h, sur les places Carnot, Folco de Baroncelli ainsi qu’au square Antoine Causse, pour goûter de bons vins et produits du terroir. Le tout dans une ambiance musicale, avec des groupes de musique venant animer ces soirées.

En plus de la dégustation de vins et d’assiettes du terroir, les mercredis du terroir donnent la possibilité aux visiteurs de s’initier à l’œnologie et d’échanger avec les producteurs de la région le temps d’une agréable soirée. Produits régionaux , produits du terroir , assiettes du terroir …. »

—-/—-

Notre commentaire du « jamais content » 

Pérols, y-a-t’ il une production (agricole) sur le territoire de la commune ?  

Pérols, village du taureau : aucun élevage,  aucune manade sur le territoire ! 

Le territoire ne produit plus rien  a part un produit local de référence :
Les impôts locaux !
Les feuilles tombent en octobre ! 

Mais il est très malin ce maire ! Du pain et des jeux !  C’est gratuit !

C’est de la solidarité pour les autres qui habitent ailleurs !  

On est riche à Pérols !!!!

Comme toujours, du « m’as-tu-vu », mais rien de productif.
Quand aurons-nous le coût total des festivités de l’été de Pérols ?
Malgré nos hésitations, les mercredis du terroir demeurent une belle célébration !

 

sosperolsnotrevillage.fr.
sosperolsnotrevillage@gmail.com

La presse nous informe.

Aucune information précise de la part du service communication de Monsieur Jean Pierre RICO.

Un cas autochtone de dengue a été signalé, lundi, à Pérols, par l’Agence régionale de santé (ARS).
(Clic ici)
Il s’agit du premier cas en France métropolitaine depuis le début de l’année 2024, sur une personne n’ayant pas voyagé récemment dans une zone de circulation du virus. Plus d’information, clic ici.

Après les rats, les cafards, les vers blancs, concentration de cyanobactéries, maintenant c’est le chikungunya.

On nous à écrit:

Pérols l’été : avec un seul ramassage des ordures dans les quartiers, les asticots pullulent au fond des poubelles.
Vu ce que nous coûte en impôts le ramassage des ordures et la hausse à venir, peut-être que les Péroliens pourraient avoir droit à deux ramassages par semaine en été ?

Message à l’attention du Maire de Pérols.

 

Monsieur le maire, d’où vous vient cette idée de faire chanter La Marseillaise au début de chaque spectacle taurin ?

Et surtout interpeller ceux qui ne chantent pas.

Souvenons nous des propos de monsieur Michel Platini :

 

« Je ne chantais pas La Marseillaise, personne ne la chantait à mon époque, c’était surtout les rugbymens.
Je ne la chantais pas parce que c’était un hymne de guerre, alors que j’ai toujours pensé que j’allais jouer au football.
Mais mon cas n’a jamais posé problème.
S’ils étaient blancs et qu’ils ne chantaient pas, ça ne posait pas de problème, s’ils étaient un peu de couleur et qu’ils ne chantaient pas, c’était un problème, c’est honteux !
Les paroles sont un peu violentes pour un footballeur.
Moi je la connaissais, mais j’allais faire un match de football et la Marseillaise a toujours représenté pour moi des mots guerriers.
Le mec en face voulait juste me prendre le ballon, je ne pouvais pas dire ‘on va égorger’.
Si l’hymne était un hymne à l’amour, je l’aurais très certainement chanté.

Monsieur Jean Pierre Rico « Les paroles sont un peu violentes pour un footballeur » le sont elle assez pour un spectacle de corrida?

Ce n’est pas parce que tu ne chantes pas La Marseillaise que tu ne te sens pas profondément français.
Être fier d’être français ça ne passe pas forcément par la Marseillaise, n’en déplaise à certains.

 

 

Les « espagnolades » de Jean Pierre Rico ne font plus rire.

Une fois encore, jean Pierre Rico nous a présenté une guignolesque bolsin taurin.

Plus de détails, clic ici 

Il a été compté 230 spectateurs dans les arènes, alors des questions se posent :
– Pourquoi 9 500 habitants doivent payer ce « grand guignol » pour le plaisir de 230 personnes et monsieur le Maire ?
– Spiker dépassé ne sachant pas quoi faire pour faire réagir les spectateurs atterrés par le spectacle et les nombreux arrêts techniques ?
– Nous n’arrêtons pas de dire que Pérols n’a pas de tradition de tauromachie, 230 personnes pour un spectacle gratuit !
– Le concours de paella a été annulé, alors que c’était un des arguments de monsieur Jean Pierre Rico pour retrouver des corridas sur Pérols.
– Monsieur le maire de plus en plus, seul, au dernier conseil municipal il s’en est fallu d’une ou d’un élu absent pour qu’il n’y ait pas le quorum.
– Les quelques élus qui lui restent fidèles, c’est par retour et remerciements, soit pour un emploi ou pour l’entre-soi et les avantages des copains élus.

Une photo du prise sur #PerolsSansCorrida #StopCorrida


230 personnes, cela se remarque !

Lire le reportage et la vidéos sur #PerolsSansCorrida #StopCorrida

Clic ici pour voir un petit film qui montre l’amateurisme du club taurin devant une activité qu’il ne connaisse pas.